portrait

« Qu’est-ce que la vie, si tu ne t’arrêtes pas un instant pour la repenser ? »

Goliarda Sapienza, Carnets

 

« Et je vais rester un moment. Au carrefour. Parce que le croisement est le seul endroit qui existe. Il n’y a pas deux rives opposées. Nous sommes toujours à la croisée des chemins. Et c’est depuis ce carrefour que je m’adresse à vous, comme le monstre qui a appris le langage des hommes. »

Paul B. Preciado, Un appartement sur Uranus

 

 

« Leonor Fini écrit: «Je peins des tableaux qui n’existent pas et que je voudrais voir. […]

[Ils] sont des images porte-parole. Ils racontent […] les chemins dérobés», et je me dis que je veux faire ça, moi, je veux écrire des livres qui n’existent pas et que je voudrais lire. Je veux raconter le monde tel qu’il devrait être, ou en tout cas le réinventer sans cesse. Je veux prendre les chemins dérobés, porter cette insoumission, créer un art et une vie qui se ressemblent, sans catégories. »

Fanny Wobmann, Le Temps

« Fanny Wobmann a touché le Jury par son énergie. Son parcours de comédienne et sociologue reflète une manière très contemporaine de s’engager dans la création, avec un appétit de collaborations et un perpétuel désir de se remettre en jeu. Son écriture sait aussi capter l’intime dans sa part la plus subtile, qui vibre dans ses deux premiers romans. Fanny Wobmann a également de l’ambition, comme en témoigne son projet littéraire sur la thématique des frontières, ouvrant à de beaux et larges horizons. »


Le jury des bourses et prix culturels 2019 de la Fondation Leenaards

Née à La Chaux-de-Fonds en 1984, Fanny Wobmann suit une formation de comédienne

(TPR, à La Chaux-de-Fonds, et Ecole de théâtre Serge Martin, à Genève), puis obtient un master en sociologie. Lauréate du Prix interrégional Jeunes Auteurs 2003 et 2004, elle publie plusieurs textes dans des ouvrages collectifs ou des revues littéraires.

En 2012, elle crée l’AJAR avec un groupe d’ami.e.s. Elle travaille avec ce collectif sur différents projets d’écriture et de performances. En 2016 paraît le roman Vivre près des tilleuls (Flammarion), écrit par 18 membres. A titre individuel, Fanny Wobmann publie deux autres romans : La poussière qu’ils soulèvent (2013, Editions de l’Hèbe) et Nues dans un verre d’eau (2017, Flammarion). Ce dernier remporte le Prix Terra Nova de la Fondation Schiller et figure dans la short list du Prix RTS 2018. Il paraît en allemand en 2018 (Limmat Verlag), sous le titre Am Meer dieses Licht. Fanny Wobmann poursuit également ses activités théâtrales, notamment au sein de la compagnie Princesse Léopold (La forme, la marée basse et l’horizon, 2013-2014, Voyage voyage, 2017). Leur nouveau projet, Rock’n’Roll Star, est en cours de création.

prix et bourses littéraires 

  • Bourse culturelle 2019 de la Fondation Leenaards

  • Short list Prix du public de la RTS 2018

  • Prix Terra Nova 2017 de la Fondation Schiller, pour Nues dans un verre d’eau

  • Participation au Roman des Romands 2017, avec l’AJAR, pour Vivre près des tilleuls

  • Prix d’honneur 2016 de la Fondation Gottfried Keller, avec l’AJAR, pour Vivre près des tilleuls

  • Bourse d’aide à l’écriture Pro-Helvetia 2014

  • Bourse attribuée par Pro-Helvetia (pour les ateliers d’écriture de Muret, dans le cadre du Prix du Jeune Ecrivain 2011, demi-finale)

  • Prix Inter-régional Jeunes Auteurs 2003 et 2004